Relance du Maire le 27/11/10

Objet:                                                                                                                                                                Courbevoie le 27/11/2010

Réunion sur le projet de La Tour Phare

Bonjour Monsieur Le Maire,

 

Je vous remercie de m’avoir sollicité pour rencontrer l’architecte de la tour Phare à vos côtés, mais il me semble que c’est peut-être prématuré.

En effet, après avoir partagé sur le sujet avec d’autres habitants du quartier, également propriétaires et parties prenantes dans les conseils syndicaux de leurs immeubles, l’urgence est de connaître l’issue du recours gracieux que vous aviez déposé le 1er octobre dernier. Si une réponse vous a été apportée, je vous remercie de nous la communiquer.

Ce droit d’information et d’expression que vous m'avez proposé est primordial car il a, pour le moment, été négligé, tant vis a vis de vous même que des habitants du Faubourg de l’Arche.

Je souhaite vous rencontrer au plus vite (avant Noël) afin de vous présenter l’ensemble des arguments qui ont été développés contre ce projet.

Ces arguments pourraient d’ailleurs constituer une base dans le cadre d’un recours auprès du tribunal administratif, si votre recours gracieux était débouté.

En outre, les habitants du quartier du Faubourg de l’Arche devront encore subir des préjudices majeurs inhérents à l’existence et à la multiplication de nouveaux chantiers ( Tour Phare, Tour Ava, Stade) s’ajoutant aux nuisances (poussières, bruits, trafic…). que nous subissons déjà avec la construction du tramway T2 et cela pendant encore plusieurs années.

La perspective de la destruction de la passerelle est vécue comme un cauchemar, un retour en arrière !

Les principaux griefs entendus :

· OMBRE : notre quartier va être fortement impacté par l’ombre générée de cette immense tour pendant 5 mois d’hiver, contrairement aux éléments et conclusions de l’enquête publique. Par exemple le parc du millénaire sera à l’ombre plus de 30mn par jour d’octobre à la fin février entre 10h 30 et midi !

· VENTS EXTREMES : la circulation piétonne passera sous la tour dans un corridor plus étroit que la passerelle actuelle où ses usagers seront exposés à des vents extrêmes (cf. l’enquête publique)

· BARRIERE PHYSIQUE : le bâtiment lui-même constituera une barrière physique entre le quartier du Faubourg de l’Arche et le quartier de la défense (suppression de la perspective).

· RISQUES D’ATTENTAT : cette tour constitue une source de danger comme cible potentielle à des attentats terroristes (nous avons tous en mémoire les images du 11 septembre 2001).

· ACCES ET SECURITE : Que se passera-t-il en cas d’incendie d’un immeuble d’une telle hauteur ? Comment les pompiers et les services de secours pourront-ils accéder rapidement compte tenu de la proximité des constructions et la réduction des voies d’accès? O ù seront les taxis?

· SURPOPULATION : Comment absorber plus de 8000 nouveaux occupants (soit un total de 12 000 avec T1 et AVA , plus des 2/3 de la population du quartier) ? Comment et où implanter tous les opérateurs intervenant sur le chantier ?

· INFRASTRUCTURES : nous craignons un dimensionnement insuffisant des infrastructures, tels que transports en commun, stationnement, circulation, entretien des escaliers mécaniques, des ascenseurs et de l’espace public aujourd’hui très souvent déficients ou déjà saturés.

· LEVEE DES RESERVES EMISES PAR LES AUTORITES : trafic aérien détourné …

 

Nous nous sommes battus depuis quelques mois pour que les habitants à proximité immédiate de l’aire de jeux libre allée des Tilleuls retrouvent la tranquillité. Tous ces travaux et ces nuisances risquent de nous la faire perdre définitivement alors que nous avons investi dans un quartier « résidentiel ».

Demain, si cette tour se réalise, que deviendra ce quartier avec sur ses toits « ses maisons de ville » ? un quartier isolé "volontairement" de La Défense, un quartier « parking » des tours?, un quartier avec une végétation chétive ?...

Il est prévisible que de nombreux résidents propriétaires vont tout simplement le fuir, détériorant ainsi l’équilibre du tissu social (mixité aujourd’hui en partie réussie) et le risque est de voir l'insécurité augmenter pour ceux qui auraient choisi de rester malgré tout. Et d’enclencher ainsi un cercle vicieux tel qu’on a pu le connaître dans les banlieues du nord est parisien.

Quel gâchis et quel échec pour Courbevoie !

Avant d’en arriver là, nous comptons sur vous pour tout faire afin d’éviter cette catastrophe, symbole de la mort de notre quartier, contraire à l’esprit initial développé par l’EPAD depuis 1958 d’une cohabitation harmonieuse entre lieux de travail, lieux de vie (commerces et logement) et infrastructures (moyens de transports, équipements publics), principes repris dans le concept de mixité urbaine du SDRIF.

Merci de votre retour

 

Bien cordialement

Dominique GILLANT

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×