RECOURS MAIRIE COURBEVOIE

Courbevoie, le 7 octobre 2010

Le maire de Courbevoie dépose un recours gracieux contre le permis de construire de la Tour Phare à La Défense

 

Jacques Kossowski, Maire de Courbevoie, Député des Hauts-de-Seine a transmis en date du 1er octobre 2010 un recours gracieux contre l’arrêté du permis de construire de la Tour Phare délivré à la société CNIT Développement le 6 août 2010 et sollicitant son retrait à Madame Ceccaldi Reynaud, Député Maire de Puteaux.

Le projet Tour Phare :

 

Ce projet prévoit la construction d’un immeuble de très grande hauteur à usage de bureaux qui sera situé sur la place Carpeaux à Puteaux à la limite de Courbevoie, dans le site du quartier Défense 6. La Tour sera implantée à proximité immédiate du CNIT et de la Grande Arche et enjambera la passerelle de liaison entre le Faubourg de l’Arche, sur Courbevoie, et La Défense. Le Projet comprend plusieurs corps de bâtiments :

- Un pavillon d’un étage surélevé de 11 mètres qui permet l’accès par des escalators à la Tour Phare.

- Un bâtiment dit le Bâtiment Est, d’une hauteur de 26 étages.

- Un bâtiment dit le Trapèze situé à l’Ouest, d’une hauteur de 11 étages.

- La Tour Phare elle-même qui s’appuie sur les deux bâtiments Est et Ouest avec un pied avancé situé sur la place Carpeaux.

L’ensemble de la structure représentera une superficie de près de 147m² de SHON, sur une hauteur de 287m (plus haute que la Grande Arche). Elle comprendra 70 étages enserrés par des servitudes multiples. Cet ensemble accueillera 8.000 personnes.

Par un courrier en date du 27 mai 2010, adressé au commissaire enquêteur le Député Maire de Courbevoie a formulé de nombreuses observations relatives notamment à l’insuffisance de l’étude d’impact. Il n’en a pas été tenu compte dans le rapport du commissaire enquêteur.

 

Les raisons du recours :

De nombreux éléments portent à conclure que ce projet de construction en l’état engendrera un impact négatif à la fois sur l’environnement et sur la population courbevoisienne.

- Le projet de la Tour Phare nécessite la démolition de la passerelle piétonne qui assure la liaison entre le quartier du Faubourg de l’Arche et le parvis de La Défense. Pendant les 4 années de travaux son remplacement provisoire partiel semble hasardeux compte tenu de sa grande fréquentation ( résidents du quartier Faubourg de l’Arche, étudiants du pôle universitaire, usagers des immeubles de bureaux, personnes handicapées, et nombreux visiteurs du site). Or la construction de cette passerelle s’est faite sur plusieurs années et avait connu de nombreuses difficultés. De plus, sa destruction programmée nécessiterait l’autorisation de DEFACTO (l’établissement chargé de la gestion de La Défense) pourtant absent de la partie du dossier relatives à la démolition.

- L’accès à la Tour et l’accès pour les livraisons nécessiteront de revoir le plan de circulation ce qui aura un impact important tant sur la circulation elle même que sur la vie du quartier. Le « nouveau plan » n’étant pas encore connu.

- L’arrivée de 8000 personnes supplémentaires sur la dalle de La Défense augmentera la saturation des transports, ainsi que des accès (escaliers et escalators) menant des transports au parvis.

- Le nombre de places de stationnement prévus est extrêmement limité (105) compte tenu de l’importance prévisible d’usagers de la Tour (8.000 personnes) il en est de même pour le nombre de place dédiées aux motards (90 seulement) ce qui entraînera une sur-occupation des places de stationnement du faubourg.

- Les nuisances seront également fortement ressenties par les habitants du quartier Faubourg de l’Arche qui perdra de l’ensoleillement, notamment en hiver, période pendant laquelle les habitants seront dans la pénombre dès 15h.

- La Tour Phare aurait pour conséquence de générer du vent qui aura un impact négatif, notamment sur les piétons, en particulier sur la façade Nord-Est avec un inconfort au moment du passage sous la Tour. Les effets d’ombre et les vitesses de vent auront également une incidence négative sur les arbres actuellement présents sur la dalle et la passerelle ainsi que sur la végétation de la dalle du Faubourg de l’Arche.

 

Pour l’ensemble de ces raisons, Jacques Kossowski, Député Maire de Courbevoie, sollicite par recours gracieux le retrait du permis de construire de la Tour Phare.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site